Le Bol Ikéa et autres chutes

Théâtre avec humour et sans décor

 

    

>Romain Louvet   &   >Vincent Lahens

 

 

Dans cette jonglerie, les deux acteurs ne savent plus où donner de la morale. Leurs histoires, les personnages incarnés, rendent le faux vraisemblable, et le vrai incroyable. Une propagande de l'absurde où la cruauté n'a d'égal que l'humour.

Les situations se renouvellent plus vite qu'un rayon de supermarché, le verbe claque, l'improvisation s'invite… Le spectacle file dans une énergie considérable. C'est loufoque, caustique, poétique. Trois histoires, et autant d'occasions de distiller de la morale à deux sous.

 

 

Le Bol Ikéa.

"Cette histoire est un objet cassé, on va faire les morceaux, mais vous êtes la colle." Le spectateur est prévenu...Bien souvent la réalité dans ce qu'elle a de plus profond nous échappe. Mais les acteurs contournent, imaginent, mettent en images et racontent... la vie et la mort de Knuff, un bol Ikéa, identique à des millions d'autres.Lamartine disait: "Objets inanimés, avez-vous donc une âme?"Lorsque les objets d'aujourd'hui parlent, forcement notre époque consumériste prend une claque.

 

Silence : moustique.

"Beau comme la rencontre fortuite d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection". Cette histoire aurait pu partir de cette citation de Lautréamont. Prétexte d'une ballade burlesque, il s'agit ici de la rencontre d'un moustique (René) et d'un Pollock. extrait :"alors qu'il était en pleine succion dans un décolté pigeonnant : Ré vé la tion.Un Pollock; il aperçoit un Pollock !les enfants vous savez ce que c'est un Pollock ?C'est simple. C'est le chantre de l'expressionnisme abstrait. Démonstration." 

 

Petite peur deviendra... 

Cette histoire fait partie du folklore éthiopien ou la retrouve chez La Fontaine un peu plus tard; ou encore dans le répertoire de Praline Gay Para, mais saurez-vous la reconnaître? Le narrateur joue avec les points de vue pour parler de peur et de terreur. Et si un chat vous évoque, caresses, douceur, tendresse, il est aussi chasseur, cruel, et l'objet de terreur nocturnes chez un peuple rampant : les souris. Cette nation terrorisée ressemble en bien des points à la belle société qui nous berce. Dans cette histoire, chacun aimerait apporter sa brillante contribution à ce qu'il juge comme étant Le problème.

 

Ecriture et jeu: Romain Louvet, Vincent Lahens

Complicité d’écriture: Déborah Hafota Masson.

Assistantes mise en scène: Audrey Mallada, Aurélia Tastet Régie: Sandro Modica

Durée: 1h10

Genre: Théâtre - humour - tout public

© 2013  L'AIAA