Boris Geoffroy

 

 

L'artiste Invité 

 

Boris Geoffroy est un jeune artiste dont l’oeuvre est déjà foisonnante et très personnelle. Ses dispositifs plastiques accompagnent et nourrissent Town-Ho! un projet d’écriture mené en parallèle mêlant des extraits de textes d’origines diverses à des récits d’aventures personnels. Pendant la résidence du FLAC, Boris Geoffroy va poursuivre ses re- cherches autour de Town-Ho, en ponctuant son écriture de matérialisations plastiques.

“Il y a les objet conçus, récupérés, et ceux nécessitant tout de même un petit coup de bistouri. Tous sont là : dans la poche, dans la main. Familiers. Vraie vie de famille, même. Il y a, nomade, mouvante plutôt, leurs mille perspectives : l’installation. C’est, la vie de famille passée, bien polis au creux des poches, rayés, cassés, aimés, perdus, retrouvés, le moment électrique de l’assemblage, de la composition, quand se dressent les scénarios. (...)

Reconstruire le réel sur le faux que l’on a fabriqué. Ou du faux sur du faux. Ériger des symboles de carton pâte. Et rendre ainsi croulant, peut être, le carton pâte ambiant. S’y perdre en tout cas, y vivre.

La poésie, en somme.” Boris Geoffroy

 

 

 

“Le jeu d’allers-retours entre réflexion et fabrication est nourri par les expérimentations constantes, moteurs du processus créatif à toutes ses étapes. Pour se faire, l’idée est le plus souvent de se constituer soi-même en constituant l’environnement. Soi-même dans le contexte, l’un dépendant de l’autre. Je triche évidemment sur les deux, je fabrique ma position. Je refabrique tout, d’ailleurs, rebricole, réinvente. Les dispositifs que je met en place sont des appareils déri- soires, des machines pauvres, satyriques, rigolardes, appelant à la participation, la complicité, tant physique, par leur caractère immer- sif, qu’imaginaire.

Le caractère fantasmagorique de ce qui est ainsi mis en place est le produit critique direct d’une société, culture, éducation du fantasme. Chaque objet entrant dans le dispositif devient une base de réflexion, rétroactive ou non, sur sa propre nature, culture, son ambivalence réel-physique/accessoire-fictif : l’encombrante et singulière matéria- lisation. Les ramifications sont innombrables, ouvrent un horizon à 360°.

La production est en expansion constante, débordante, compulsive, rythmée, chaotique, toujours enthousiaste, sorte d’hymne à la vie. Je propose de ramener le monde à l’échelle individuelle, l’univers à ce que je peux entreprendre. Et vis-versa : l’entreprise est vertigineuse. Être capable de porter son propre poids en est le leitmotiv. Il y aura sûrement des ratés, des monstres, des conquêtes et du génie.” Boris Geoffroy

 

www.borisgeoffroy.com

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Exposition Boris Geoffroy

Boris Geoffroy en résidence à l'AIAA

Boris Geoffroy en résidence à l'AIAA

Boris Geoffroy en résidence à l'AIAA

Boris Geoffroy en résidence à l'AIAA

Boris Geoffroy en résidence à l'AIAA

Boris Geoffroy en résidence à l'AIAA

© 2013  L'AIAA