FrêtMan
 

La muraille de palettes parcoure la cours de l’abbaye puis se prolongent en extérieur, dans le parc. Entre ruine archéologique et vestige moderne, nous avons voulu imaginer une architecture qui permette de mettre en forme une histoire moderne qui reste à écrire : celle d’un combat entre différents modes de productions et de consommation.

 

Son implantation dans le cœur de l’abbaye permet des jeux de perspectives, laisse l’imaginaire se déployer autour de la notion de système décadent. En effet, la palette est plus qu’un objet, c’est un système. Système normé d’organisation du stockage, du transport de la production … et de la vie qui va avec.

 

Objet totem de ce nouveau siècle; elle raconte à elle seule notre organisation sociale, faite de flux quantifiés en milliard de tonnes, de produits identiques et de transpallettes. D’ici à ce que ce dernier remplace le caddy de la ménagère pour approvisionner la famille... ce n’est peut-être qu’une affaire de décennies... ou de designer.

 

Cette architecture organise l’espace du spectacle et des rencontres de manière commode et intime, mettant ainsi en proportion sa place actuelle dans la société.Lorsque le public rentre par la porte principale de l’Abbaye, il se retrouve face à une structure courbe composée d’une accumulation de palettes de bois.

 

Cette structure architecturale sert aussi bien à délimiter des espaces, qu’à inciter la déambulation du public… Certaines surfaces de palette, seront végétalisées via des plantations de légumes en sillon (disposés dans les interstices des lattes des palettes du dessus).

Super cageot Vs Frêt Man

 

Dans les campagnes, autour de chez nous, il reste du gascon dans la bouche.

Cette langue dont l’usage s’est effondré avec la disparition de la routine agricole. Les tracteurs se sont imposés, faisant table rase d’un monde patient et méfiant à l’égard de la nouveauté.

Le modernisme stéréotypé et dogmatique s’effrite petit à petit et c’est alors que l’on comprend que les cultures sont liées ; au point de vouloir mêler en une œuvre architecturale les diversités biologiques et culturelles.

SuperCageot

 

Sous les arcades de l’abbaye, un marché de producteurs locaux permettra de se restaurer. Sur place ou à emporter ?

En opposition avec la muraille de palettes, une structure composée de cagettes, de légumes peu connus et de plantes sauvages comestibles grimpera le long des arcades à la manière d’une plante surréaliste.

 

Pied de glycine ou vigne sauvage, cette plante grimpante évoquera un mode de distribution se déployant de manière tentaculaire et destructurée. Les différents fruits seront mélangé dans un apparent brouhaha visuel.

Scénario d’anticipation ?!

 

Au centre de l’Abbaye, en point d’orgue, s’élève un caddie, entièrement réalisé en bois de cagettes à légumes sérigraphiées.

Symbole des grandes surfaces, largement utilisé dans l’univers du “Pop-Art” ce caddie transporte un potiron carré.

 

Ce caddy qui pourrait être vulgaire, nous l’avons choisi atypique, fragile et donc déroutant. Il reproduit fidèlement le caddy standard et solide des centres commerciaux, à cette exception près : c’est un caddy impossible. Une telle structure ne pourrait pas porter son contenant dans la réalité.

Ce point d’exclamation visuel met en avant de manière ironique, l’opposition petits producteurs/Grande distribution.